tag

Non, rien de rien…

Les friches industrielles fascinent les photographes. Je ne sais pas pourquoi. Peut être un peu de nostalgie? Ou bien la recherche d’une certaine forme de poésie?
Moi, c’est pas que j’aime pas, c’est juste que j’ai un peu peur d’y faire une mauvaise rencontre! A l’évidence, ces bâtiments ne sont pas aussi abandonnés qu’ils le laissent croire! Et même si les paroles d’Édith Piaf n’ont pas été écrites sur ce mur par de dangereux gangsters, je reste méfiant!


friche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>