Archives du mot-clé Pensées

La pensée du jour!

J’ai jamais aimé les maths. Elles me le rendent bien! Je viens de jeter un œil sur les calculs en Javascript, c’est de l’hébreu pour moi. Mais je viens de croiser cette magnifique pensée algorithmique et ça m’a fait du bien!!!

En essayant continuellement, on finit par réussir.
Donc plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. »
Les Shadocks

Ecouter le silence

« Celui qui n’a jamais passé la nuit sur le haut des montagnes, n’a pas la moindre idée de ce que c’est que le silence. »
Henry Russell

La météo pour ce weekend est clémente.
C’est décidé, je repars dans les Pyrénées pour voir le Vignemale.
L’été se termine, il faut en profiter, faire pendant qu’on le peut encore des provisions de soleil , … de soleil et de silence.

La plus belle ruse du diable

[quote|id=68]

diable Voilà le type même de phrase paradoxale! J’ai souvent entendu cette maxime, et j’ais longtemps pensé qu’elle émanait d’une autorité en la matière! Un homme de Dieu, un pape, un maitre Jedi, ou quelque chose d’approchant! Et voilà que, par hasard, je découvre que c’est de Beaudelaire! Mais pourquoi diable :) écrivit-il cela? Parce que tant au niveau de sa vie que de son œuvre, Charles fut plutôt sulfureux! Tellement sulfureux que, encore aujourd’hui, vous ne trouverez pas beaucoup de versions des Fleurs du Mal qui incluent Les Litanies de Satan(1)!!!
Ou alors, se sachant définitivement grillé du côté divin, peut être préféra t’il se ménager une place à l’ombre en enfer? Une sorte de pari de Pascal à l’envers!

  1. poème dédié comme son nom l’indique au ténébreux []

Vous avez dit crise?

    Wouah la crise!
    Pas un jour, pas une émission, sans que le mot « crise » ne soit prononcé. Cela devient vraiment impressionnant. Je m’interroge sur l’utilité d’un tel bruit médiatique. Parce que, si l’on y regarde bien, jamais les français n’ont placé autant d’argent sur leur livret A. Il est toujours aussi difficile de trouver une location de vacances. Les professionnels de la montagne ont le sourire aux lèvres tant le mot « or blanc » est d’actualité! Alors, si le mot crise, c’est juste pour dire que les démunis le seront encore plus, c’est pas la peine de faire du bruit, je ne vois pas là pas de grandes nouveautés!

[quote|id=63][quote|id=65][quote|id=66]

Amis pour la vie

Ce titre n’a rien à voir avec le film « les bronzés 3, amis pour la vie ». Non, je voulais juste rajouter deux pensées sur mon blog. Elles sont très sérieuses mais à bien y réfléchir, je trouve qu’elles soulignent assez bien toute la valeur que j’accorde à ce sentiment! L’amitié, c’est un échange! D’ailleurs, la formule « j’ai des amis » est inexacte! on devrait dire, des amis m’ont choisi! C’est un peu comme la traduction du verbe anglais « to miss »qui a deux emplois:

  • J’ai manqué le bus se traduit par I missed the bus :)
  • Mais à l’inverse:

  • Tu me manques donne I miss you! :)
  • Est-ce ton ami te manques? donne donc: Do you miss your friend?
    Dans le premier cas, c’est la même usage entre le français et l’anglais, mais dans l’autre, c’est le contraire. Le sujet de la phrase en français devient l’objet de la phrase en anglais, et puis l’objet de la phrase en français devient le sujet de la phrase en anglais, et inversement, et réciproquement!!! C’est pas beau la culture?
    A vous donc mes amis, vous qui êtes si loin quelquefois, trop loin souvent! [quote|id=60][quote|id=61]

    La vie du rail (duraille)

    [quote|id=57]

      Voici une citation qui sonne bien pour un « petit cheminot »! Elle illustre également combien le parler ferroviaire s’est intégré au fil du temps dans la langue française! Je vous propose une petite histoire, créée à partir de termes apparentés plus ou moins directement au langage propre aux chemins de fer!


      « Je suis né à la suite d’un train de mesures encourageant la natalité. Oh ma voie était toute tracée. Dans la vie j’aurais pu suivre comme tout le monde le train train quotidien. Mais c’était sans compter sur Micheline, une blonde dont l’arrière train m’a fait dérailler! Je vous parle d’elle parce que je ne veux pas être le lampiste de l’histoire! toujours est-il que je me suis aiguillé sur une mauvaise voie! Oh au début, les affaires allaient bon train! Je dois même avouer que j’avais un grand train de vie! Puis, un matin, sans crier gare, mon associée (Micheline!) s’est enfuie en compagnie de mon chauffeur, avec tout notre argent! J’ai bien tenté de les rattraper! Hélas, alors que je roulais à train d’enfer, j’ai fait une fausse manœuvre, j’ai eu un grave accident! Je n’ai jamais pu remonter la rampe! Voilà pourquoi je me retrouve aujourd’hui ruiné, sur une voie de garage! Chienne de vie! »

    Poésie

    Ma femme recherchait un poème.
    Google étant depuis longtemps mon ami, je l’interrogeais. J’ai ainsi découvert le site de la Poésie française créé par Webnet. C’est une véritable mine d’or pour les amateurs! On y trouve aussi bien de grands classiques que des petits poètes oubliés. Il est possible d’imprimer librement chaque texte, ce qui peut se révéler bien pratique!
    J’ai ainsi découvert tout à fait par hasard Bonaventure de FOURCROY (1610-1691). Je ne le connaissais pas plus que vous, mais j’ai trouvé son poème assez intéressant, et … assez en accord avec mes idées!

    L’homme libre

    Je me ris des honneurs que tout le monde envie,
    Je méprise des grands le plus charmant accueil,
    J’évite les palais comme on fait un écueil
    Où pour peu de sauvés mille ont perdu la vie.

    Je fuis la cour des rois autant qu’elle est suivie,
    Le Louvre me paraît un funeste cercueil,
    La pompe qui le suit, une pompe de deuil
    Où chacun va pleurant sa liberté ravie.

    Loin de ce grand écueil, loin de ce grand tombeau,
    En moi-même, je trouve un empire plus beau ;
    Rois, cour, honneurs, palais, tout est en ma puissance.

    Pouvant ce que je veux, voulant ce que je puis,
    Je tiens tout sous la loi de mon indépendance.
    Enfin les rois sont rois : je suis ce que je suis.