Un petit tour et puis s’en va…

Paris
Je suis monté à Paris pour voir l’exposition Demarchelier au petit Palais. Juste avant de traverser la Seine, du côté des Invalides, ce clochard, endormi dans le froid, au milieu des pigeons m’a frappé. Comme quoi, lorsqu’on dit que parfois la compagnie des animaux vaut mieux que celle des humains!

Une réflexion au sujet de « Un petit tour et puis s’en va… »

  1. Je suppose qu’il dois y avoir une source de chaleur à cet endroit.
    La solution évidente serait de construire des logements pour les personnes aux revenus modestes, aux retraités, à ceux qui n’ont que peux ou pas de moyens pour vivre.
    La chose se fait au Japon : http://bakapulu.over-blog.com/article-25323760.html
    Ici ont détruit pour construire des logements « à deux balles » vendus ou louer.
    Chaleur humaine en diminution ?

    Michel de Deuil la barre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>